un compteur gratuit pour votre site web

4. Questions générales

Questions générales

QUESTIONS:

1. Le matin, que dois-je donner d'abord: du fourrage brut ou du concentré?

2. Combien de fois par jour dois-je nourrir mon cheval?

3. Existe-t-il un menu adapté aux chevaux sensibles aux coliques?

4. Pourquoi le fourrage brut est-il si important?

5. Les protéines sont-elles dangereuses ou indispensables?

6. Combien de kg de nourriture dois-je donner à mon cheval/poney?

7. Quelle différence y a-t-il entre les croquettes et un mélange?

8. Quelle est la différence entre l'avoine blanche et l'avoine noire?

9. Dois-je encore ajouter un supplément de son au régime de mon cheval?

10. C'est quoi un aliment premium?

11. Est-ce que le maïs/l'herbe ensilés sont de bons aliments pour mon cheval?

12. Mon cheval mange toute sa paille lorsqu'il se trouve à l'écurie. Comment cela se fait-il et comment puis-je résoudre ce problème?

13. Pourquoi certains aliments pour chevaux ont-ils une teneur en graisses plus élevée?

14. Que penser de l'énoncé: Au printemps, il y a tant d'herbe que je ne dois pas donner de supplément de fourrage concentré à mes chevaux. Est-ce vrai?

15. Pourquoi acheter un aliment composé, je peux aussi bien faire un mélange moi-même?

16. Je veux donner un supplément de calcium à mes jeunes chevaux en croissance. C'est pourquoi je leur donne de la craie alimentaire en plus.

17. Dois-je encore donner un supplément à ma jument pleine?

18. Que puis-je donner à manger pour que mon cheval soit plus calme, moins impétueux?

 

 

1. Le matin, que dois-je donner d'abord: du fourrage brut ou du concentré?

Les avis sont partagés à ce sujet. Les deux solutions présentent des avantages et des inconvénients. Il vaut mieux donner le fourrage concentré séparément du fourrage brut en respectant un intervalle entre les deux. De cette manière, le petit estomac du cheval ou du poney peut optimiser la digestion. Si le fourrage est trop abondant, le rendement de la digestion sera très lent et tous les éléments nutritifs ne seront pas assimilés.

 

2. Combien de fois par jour dois-je nourrir mon cheval?

Deux repas par jour ne suffisent vraiment pas. En raison de la faible contenance de son estomac, un cheval doit manger de petites portions plusieurs fois par jour; trois fois par jour n'est pas du luxe. Et ce, non seulement pour éviter les dérangements liés à la digestion mais également pour combattre l'ennui. Il nous suffit de songer aux conséquences liées à l'ennui, telles que les tics à l'air, à l'appui, etc.

3. Existe-t-il un menu adapté aux chevaux sensibles aux coliques?

Oui, on donnera de préférence à ces chevaux des aliments les plus structurés qui soient comme du foin, de la paille, du Strucomix, etc. Il faut aussi veiller à alimenter le cheval plusieurs fois par jour. En donnant régulièrement de petites quantités, le système digestif (particulièrement l'intestin grêle et le gros intestin) reste bien rempli ce qui réduit les risques de coliques. La cellulose brute présente dans ces aliments bruts entretient le processus de digestion et détermine la rapidité du transit.

4. Pourquoi le fourrage brut est-il si important?

La cellulose brute apporte l'énergie à long terme. Ce n'est que vingt heures après une bonne dose de foin que le repas est entièrement transformé en combustible. La cellulose brute joue également le rôle de stimulant indispensable des intestins. L'amidon et les sucres fournissent de l'énergie rapidement, par à-coups et momentanément, énergie que le cheval peut utiliser immédiatement. Par contre, l'énergie provenant de la cellulose brute n'est disponible que progressivement. Les millions de bactéries présentes dans le gros intestin se chargent de transformer cette cellulose brute en acides gras volatils comme l'acide acétique, l'acide butyrique et propionique. Ces acides gras volatils dans les vaisseaux constituent une source d'énergie pour les organes, les muscles et les nerfs. Nous renvoyons également à l'article L'importance de la cellulose brute dans les Bulletins d'information Hippoclub 1, 2 et 3.

5. Les protéines sont-elles dangereuses ou indispensables?

Les protéines sont nécessaires à la formation des tissus, de la peau, des poils, des cellules musculaires, des tissus conjonctifs, des sabots. Les protéines constituent un élément vital du cerveau, du sang, des enzymes, des hormones et sont nécessaires à la production de lait. Une présence suffisante de protéines dans le corps est essentielle à la croissance, à la reproduction, à la lactation, à la résistance contre et au rétablissement après les maladies et au remplacement des tissus corporels comme les cellules musculaires par exemple. On parle d'excès de protéines dans la ration lorsque l'apport en protéines représente plus de 150 % des besoins quotidiens. Le cheval transformera un trop grand apport de protéines dans la ration journalière en énergie ou en graisse corporelle, mais cette transformation se fait sans économie. Les hydrates de carbone (céréales) apportent trois fois plus d'énergie; les graisses, six fois plus. En outre, la libération d'énergie provenant des protéines produit une grande quantité de chaleur et provoque une sudation importante.

Les autres conséquences d'un apport excessif en protéines dans la ration sont:

- une surcharge du foie, en raison des déchets provenant du métabolisme des protéines,

- des teneurs élevées en ammoniac dans les urines, nuisible à la respiration du cheval,

- du stress excessif, par modification de la concentration de nitrogène dans le sang, ce qui modifie le taux de certaines hormones (essentiellement l'hormone thyroïdienne), ce qui peut parfois provoquer aussi la maladie du lundi (tying-up),

- des problèmes cutanés, comme la gale d'été,

-des jambes enflées en raison d'une surcharge hépatique. Toutes ces raisons nous amènent à ne pas utiliser trop de protéines dans le fourrage concentré Cavalor, mais des protéines de la meilleure qualité qui soit. Nous renvoyons également à l'article Protéines, composants essentiels du corps dans les Bulletins d'information Hippoclub 4 et 5.

6. Combien de kg de nourriture dois-je donner à mon cheval/poney?

Cela dépend de plusieurs facteurs et peut difficilement se déterminer au hasard. Il faut tenir compte des prestations que l'on attend du cheval, de sa condition physique, du fait que la jument soit pleine ou non, de la race... Pour mettre au point la bonne ration à donner, il faut tenir compte du fourrage brut (qualité et quantité). Ce n'est qu'ensuite que l'on peut déterminer le nombre de kilos de fourrage concentré et/ou d'éventuels suppléments à donner. On peut consulter notre programme FRASC de calcul des rations à ce sujet. Mais attention: chaque cheval est différent. Les calculs donnent une indication, mais c'est encore et toujours 'l'oeil du maître' qui pourra/devra apporter les corrections nécessaires.
 

7. Quelle différence y a-t-il entre les croquettes et un mélange?

Le point de départ est le même: les différentes matières premières sont mélangées selon une formule donnée. Lors de la production des croquettes, on moud le mélange et on le comprime ensuite pour lui donner la forme adéquate. La différence de prix s'explique par l'aspect des matières premières; il n'a pas d'importance en ce qui concerne les granulés mais bien quand il s'agit de mélanges et de muesli. Mais qu'un flocon d'orge soit bien plat et rond ou qu'il soit broyé en morceaux, sa valeur nutritive reste la même.

8. Quelle est la différence entre l'avoine blanche et l'avoine noire?

L'avoine noire est cultivée dans des régions au climat plus chaud, ce qui garantit une qualité plus constante. Le poids de cette avoine par hectolitre est souvent un peu plus élevé. La peau de l'avoine noire est également un peu plus fine et on suppose que cela présente un avantage lors du processus digestif. Cependant, au point de vue nutritionnel, il existe peu de différence entre les deux types (l'avoine blanche peut même contenir un peu plus de sucres). La plupart des amateurs de chevaux privilégient toutefois l'avoine noire.

9. Dois-je encore ajouter un supplément de son au régime de mon cheval?

Le son exerce une action favorable sur le fonctionnement des intestins du cheval. C'est pourquoi les aliments pour chevaux Cavalor contiennent des granulés de son de blé. Il n'est donc pas nécessaire de donner un supplément de son mais on peut le faire éventuellement, avec modération, pour pour ne pas créer de déséquilibre dans la ration alimentaire.

10. C'est quoi un aliment premium?

Un Premium est un aliment concentré qui se compose de matières premières traitées thermiquement (extrudées, expandées) afin d'en accroître la digestibilité et de réduire la ration à fournir quotidiennement.

11. Est-ce que le maïs/l'herbe ensilés sont de bons aliments pour mon cheval?

Introduire un peu de maïs ensilé dans la ration du cheval ne fait pas de mal, mais on déconseille d'en donner trop car cela fournit trop d'énergie et trop peu d'acides aminés essentiels. Pour l'herbe ensilée, c'est surtout la qualité qui importe. On préférera des longues tiges, récoltées pas trop tôt dans la saison ni surfumées. De cette manière, on obtient du fourrage ensilé qui ne contient pas trop de protéines et qui est un bon aliment pour les chevaux. En cas de fourrage ensilé très riche en protéines, il faudra adapter la ration et la compléter avec un fourrage concentré pauvre en protéines, comme par exemple Pianissimo.

12. Mon cheval mange toute sa paille lorsqu'il se trouve à l'écurie.

Comment cela se fait-il et comment puis-je résoudre ce problème? En moyenne, un cheval adulte mange entre 10 et 11 kg de matière sèche par jour. Si le cheval en reçoit trop peu, alors il va chercher à combler ce manque. S'il n'a pas de foin à sa disposition, le cheval mangera de la paille. Dans le pire des cas, le cheval mangera même des copeaux de bois ou autre type de litière. C'est souvent l'ennui qui provoque ce comportement: les chevaux disposent de trop de temps libre et sont trop enclins à manger. La meilleure solution est de leur donner plus de foin, de préférence ad libitum. Trop de paille peut occasionner des problèmes de digestion car les chevaux éprouvent des difficultés à digérer la lignine présente dans la paille.

13. Pourquoi certains aliments ont-ils une teneur en graisses plus élevée?

- Des teneurs plus élevées en graisses permettent une économie de glycogène dans les efforts aérobies.

- Les graisses contiennent 2,5 fois plus d'énergie que les hydrates de carbone et les protéines.

- Les chevaux suent considérablement moins ce qui réduit la perte d'électrolytes.

- C'est une source d'énergie sûre, sans problèmes d'acide lactique et/ou hépatiques.

14. Que penser de l'énoncé: 

Au printemps, il y a tant d'herbe que je ne dois pas donner de supplément de fourrage concentré à mes chevaux. Est-ce vrai? C'est une méprise. Il se peut effectivement qu'il y ait beaucoup d'herbe, mais la composition de cette herbe toute jeune est très spécifique: elle contient très peu de cellulose brute, peu d'énergie, énormément de protéines et présente une carence en minéraux tels que le cuivre et le magnésium. On le remarquera souvent chez les chevaux en pleine croissance: articulations gonflées, enflées. C'est pourquoi il importe de corriger leur alimentation pendant cette période en leur donnant un fourrage concentré qui compensera ces carences et qui ne contient pas trop de protéines.

15. Pourquoi acheter un aliment composé, je peux tout aussi bien faire un mélange moi-même?

Lors de l'élaboration d'un régime équilibré, il y a tellement de facteurs dont il faut tenir compte qu'il s'agit d'un véritable travail de spécialiste. Toutes les proportions doivent s'accorder afin d'éviter des carences ou des excès. Et c'est quelque chose que l'on ne peut observer qu'après un temps assez long. La qualité constante et la garantie constituent un autre aspect important.

16. Je veux donner un supplément de calcium à mes jeunes chevaux en croissance. 

 C'est pourquoi je leur donne de la craie alimentaire en plus. C'est une erreur très courante. On administre du calcium (Ca) simple et les effets secondaires qui en découlent sont une mauvaise assimilation du phosphore (P) et du magnésium (Mg). Ensuite, à un âge plus avancé, on constatera que ces chevaux auront les jambes arquées. Il est donc extrêmement important de toujours donner une alimentation ou un supplément alimentaire bien équilibrés.

17. Dois-je encore donner un supplément à ma jument pleine?

Au cours des trois derniers mois de la gestation, il faut passer au mélange pour jument Probreed. Avant cette période, la ration normale suffit. L'aliment Probreed contient toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires à la croissance optimale du poulain. Probreed est un aliment complet et ne nécessite pas que l'on complète la ration au moyen d'un supplément.

18. Que puis-je donner à manger pour que mon cheval soit plus calme, moins impétueux? I

l faut certainement diminuer la ration d'avoine et de froment. On devra aussi réduire la teneur en protéines. Ensuite, donner du foin ad libitum pour qu'il ait un supplément de fibres brutes, ainsi que de la pulpe de betteraves trempée et de la paille de lin. On obtient aussi certains résultats avec des herbes. On peut donner quelques suppléments: un complément de vitamine B1 exerce un effet apaisant à fort dosage, l'acétate de magnésium diminue le stress, et l'acide aminé tryptophane, lorsqu'il est administré à une concentration déterminée, a un effet réducteur sur le stress. Ces produits et ces compositions spécifiques se retrouvent dans l'aliment Pianissimo et dans le supplément alimentaire Cavalor Calm.

 

images70.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.