un compteur gratuit pour votre site web

4. Identification des Poulains

Les Poulains

Une identification correcte des poulains

ab11c292.jpg

 Tous les équidés (chevaux, ânes, poneys et zèbres, …) résidant en Belgique doivent être identifiés à l’aide :

- d’un passeport conforme à l’UE (y compris l’annexe IX: traitements médicaux)
- d’une microchip répondant aux normes ISO 11784 et 11785, du côté gauche du cou
- d’un document de mutation, preuve que votre cheval a été enregistré dans la banque de données centrale

Il ne suffit PAS que votre équidé soit soumis au puçage et dispose d’un passeport !
Les données de l’équidé doivent également être enregistrées dans la banque de données centrale. La gestion de cette dernière a été confiée à la Confédération Belge du Cheval asbl (CBC).
Des chevaux, qui ont été correctement identifiés, disposent en outre d’un document de mutation. Si une de ces affaires manque, votre cheval n’est pas identifié comme il faut.

 

Dans quel délai mon poulain doit-il être identifié?

Le délai de réalisation de l’identification d’un poulain court jusqu’au 31 décembre de l’année dans laquelle l’équidé est né, ou jusque six mois après la naissance, si ceci est plus tard.
Un poulain né le 10 février 2011 doit être identifié et enregistré pour le 31 décembre 2011.
Un poulain né le 1er octobre 2010 doit donc être identifié et enregistré pour le 1er avril 2011.

Si ce délai est excédé, l’équidé sera définitivement exclu de l’abattage pour la consommation humaine.


Exclusion de la consommation humaine ou non ?

Lors de l’identification du poulain, le propriétaire peut faire le choix afin d’exclure son cheval de la consommation humaine. Ce choix est communiqué à l’identificateur, enregistré et clairement mentionné sur le passeport.

Le choix d’exclusion de la consommation humaine est définitif et incontournable et est la conséquence soit d’une décision du propriétaire soit de l’administration de traitements médicaux !

Tout traitement comprenant des substances reprises dans une liste de "médicaments indispensables", n’étant pas prévues dans l’Ordonnance 2377/90/UG, devra être mentionné par le vétérinaire sur le passeport sous la rubrique ‘traitements médicaux’ et impliquera un temps d’attente minimal de 6 mois avant l’abattage.

Au moyen de l’identification, de l’encodage et du contrôle possible via le microchip, la sécurité alimentaire sera garantie pour le consommateur. Lorsqu’une erreur s’est produite, le système permet toutefois de désigner incontestablement le responsable.

D’autres règles valent pour les chevaux et les poneys importés afin d’être abattus ici. S’il s’agit d’équidés venant d’un état membre de l’UE, l’abattage sera uniquement possible lorsqu’il y a un passeport valable, dont apparaît qu’il n’y a pas d’exclusion de l’abattage. Cette preuve doit être livrée à l’aide de certificats d’importation pour des chevaux de tiers pays (hors de l’UE).

 

images70.jpg

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.