un compteur gratuit pour votre site web

5. L'Obstacle

L'obstacle

L’Obstacle

Cette discipline consiste à franchir une série d'obstacles artificiels dans un ordre précis. L'objectif est d'effectuer le parcours dans les meilleurs délais et sans pénalité. Sont considérés comme pénalités tout refus d'un cheval à sauter ainsi que la chute de barres. Les obstacles sont disposés de manière isolée ou combinée. Une combinaison d'obstacles est dite double si elle comporte deux obstacles successifs et triple, si elle en comporte trois.

Pour cette discipline, on recherche avant tout un cheval au tempérament vif et équilibré. Il doit détenir une bonne faculté de récupération et être doté de solides aplombs. Il doit faire preuve de courage et d'une grande maniabilité.

p002-1-01.png

 

Un peu d'histoire ...

A l'époque où le cheval était surtout militaire, il fallait avant tout développer ses facultés à franchir les différents obstacles qui pouvaient se mettre sur sa route. Cette discipline proprement dite fut officialisée en 1865 à Dublin où le premier concours eut lieu.

L'équitation moderne du saut trouve son origine en Italie. Son créateur étant Frédérico Caprilli (1906) qui soutint que le style du saut doit être le plus naturel possible, se basant sur un équilibre naturel du cheval et sur l'emploi d'aides simples et adéquates, d'application facile pour le cavalier et facile à enseigner au cheval. Cette école s'appuie principalement sur le travail en extérieur. Le CSO fut le premier sport équestre admis aux Jeux olympiques.

 

 Qu'on les aborde, qu'on les franchisse, qu'on les négocie ou qu'on les saute, l'essentiel avec les obstacles d'un parcours de jumping, c'est de passer de l'autre côté (de préférence accompagné de son cheval) sans refus, sans dérobade et sans faire tomber de barre.

 

Des concours de tous niveaux sont organisés en Wallonie, depuis les compétitions accueil pour débutants jusqu'au désormais célèbre Jumping International de Liège. Spectaculaire et conviviale, cette discipline est aussi celle qui recueille le plus les faveurs du public, des médias et donc des sponsors.

 

Le cavalier de concours hippique doit veiller à développer chez son cheval la maniabilité, l'aptitude à tourner serré au galop, à engager les postérieurs ainsi que le rassembler et le ramener. Car en jumping, la difficulté ne réside pas seulement dans le franchissement des obstacles mais plutôt dans leur enchaînement, le choix des justes trajectoires, le calcul précis des distances et le contrôle de la longueur des foulées de son cheval : sauter un gros obstacle isolé avec un cheval habile et volontaire est presque à la portée de tout le monde mais enchaîner plusieurs gros obstacles exige contrôle, souplesse, équilibre, concentration et maîtrise !

 

images70.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.