un compteur gratuit pour votre site web

1. Les Aides en Amazone

L'équitation en amazone : les aides

Liste des aides

A priori, il semble que l'absence de jambe droite soit le seule problème de l'amazone. Il n'en est rien. Celle-ci est remplacée par la cravache - ou le stick - mais la main droite qui s'en sert doit également manipuler les rênes. Les aides ne devant pas s'opposer les unes aux autres, le rôle de la main droite devient alors délicat. Mais ce n'est pas le seul point.

  • Jambe gauche : pour l'impulsion et la direction
         Attention la jambe droite n'est pas une aide mais un moyen de tenue.
  • Main gauche : elle règle l'impulsion, la direction et l'équilibre.
  • Main droite : elle règle l'impulsion, la direction et l'équilibre, comme la main gauche, mais manie également la cravache.
  • Poids du corps : il joue un rôle dans l'équilibre, l'impulsion et la direction
  • Cravache : elle s'utilise pour l'impulsion et la direction, très rarement pour le châtiment.
  • Eperon gauche : presque indispensable car la jambe gauche de l'amazone est plus repliée que celle d'une cavalière à califourchon, et donc aussi moins efficace. Il précise l'impulsion et la direction, et est, lui aussi, très rarement un moyen de chatiment
  • Autres aides indispensables: le regard pour la direction, la caresse pour la récompense (renforcement positif de l'apprentissage), le voix comme récompense ou chatiment

Action des Aides

Les aides permettent de transmettre des ordres au cheval mais également de sentir en retour si le cheval répond avec impulsion et équilibre.

La jambe gauche et la cravache à droite

Elles peuvent agir (pression ou battement), céder (diminuer ou cesser l'action) ou résister(maintenir une pression), ensemble et de la même façon (impulsion, rectitude), ensemble et de façon différente (départ au galop), ou séparément (jambe ou cravache isolée).

La cravache qui a un rôle principal à droite mérite qu'on s'y attarde : en fonction de l'action et de la zone dans laquelle elle a lieu, sa signification est très différente.

 

Les mains

La difficulté réside donc bien dans la façon de se servir des rênes. Différentes tenues existent : 4 rênes dans la main gauche; 3 rênes dans la main gauche, la rêne de filet dans la main droite; deux rênes dans chaque main. Dans un cas, comme dans l'autre, une main doit faire preuve d'une agilité assez poussée :

  • Quand toutes les rênes sont dans la main gauche, c'est à elle seule d'effectuer toutes les nuances d'action (agir, céder, résister) sur les quatre rênes. La main droite gère alors seulement la cravache
  • Quand les rênes sont séparées symétriquement, le main droite doit combiner ses actions sur les rênes et sur la cravache, sans se contredire
  • 3 rênes dans la main gauche et seulement la rêne de filet droite dans la main droite peut être une solution intermédiaire lors de l'apprentissage, un peu plus confortable pour le cheval comme pour la cavalière

Agir c'est augmenter la tension. Il y a différentes façon de procéder.
Serrer les doigts, d'une seule main ou des deux mains, sur les rênes de filet seulement, ou de bride, ou les quatre.
Elever légèrement un ou les poignets.
Tourner les poignets, les paumes de mains vers le ciel.
Faire vibrer légèrement les rênes de filet, ou de bride, ou les quatre.
Effectuer un demi-arrêt
NE PAS AGIR PAS SACCADES OU TIRER VERS SOI

Résister, c'est opposer une tension juste suffisante par pression des doigts à une résistance du cheval. L'opposition ne doit pas entrainer l'augmentation de la tension sous peine de transformer la main qui résiste en main qui agit. La cavalière peut résister sur les deux mains, mais plus souvent, sur une seule, sur la rêne régulatrice.
NE PAS RESISTER AU DELA DE QUELQUES SECONDES, car cela entraine des contractions dans la main et dans la bouche.

Céder, c'est cesser et l'action contient différents dosages.
Mollir en desserrant plus ou moins les doigts d'une seule ou des deux mains.
Baisser un ou les deux poignets, et laisser la main suivre la bouche
Laisser glisser les rênes dans une ou les deux mains
NE PAS TOUT LACHER D'UN COUP.

 

 

GAUCHEDROITE
Rêne d'ouverture ou directe OK OK Permet aussi à la cravache d'agir assez bas (incurvation)
Rêne d'appui ou contraire Gênée par la jambe droite Ne permet plus le contact de la cravache l'amazone doit faire des actions rênes / cravache en alternance
Rêne directe d'opposition OK OK
Rêne contraire d'opposition en avant du garrot Gênée par la jambe droite Ne permet plus le contact de la cravache l'amazone doit faire des actions rênes / cravache en alternance
Rêne contraire d'opposition en arrière du garrot Gênée par la jambe droite gênée par le genou droit Ne permet plus le contact de la cravache l'amazone doit faire des actions rênes / cravache en alternance

 

 

La main ne doit jamais franchir le milieu de l'encolure. Si c'est le cas, il faut réajuster les rênes. Les coudes ne doivent pas reculer, ce qui serait le signe d'une traction sur la bouche. Les rênes flottantes sont loin d'être "gentilles", elles provoquent au contraire des saccades et manquent de précision. Les rênes doivent donc, au final, être tendues, "légèrement mais nettement".
Ce n'est pas le rôle des mains que d'obliger le cheval à répondre : les mains donnent des indications. Ce sont la jambe et la cravache qui stimulent et déterminent la réponse.

Le poids du corps

Il agit sur l'équilibre du cheval et s'utilise avec discrétion. Les grands balancements ou mouvements de buste sont inesthétiques et absolument inéfficace car ils gênent le cheval plus qu'autre chose.

L'accord des aides

C'est le concours de toutes les différentes aides vers un but commun : permettre, faciliter et hâter la bonne exécution. L'accord des aides nécessite une bonne coordination de la cavalière, elle doit utiliser ses aides ensemble et en harmonie.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !