un compteur gratuit pour votre site web

15b. 10 exercices de trot assis

1. MARCHEZ AU PAS SANS ÉTRIERS AVANT DE TROTTER ASSIS AVEC ÉTRIERS
 
Cet exercice de mise en selle douce vous aidera à éliminer les tensions bassin/jambes. Marchez au moins 15 minutes au pas actif (cravache plus voix).Vous pouvez relâcher vos jambes complètement, comme si elles pouvaient se détacher de vos hanches par leur propre poids. Puis, rechaussez vos étriers pour trotter assis.
 
Vous aurez souvent envie de rallonger car le travail sans étrier au pas aura produit un véritable étirement de vos jambes grâce au relâchement de vos hanches. Vous pouvez volontairement mettre de côté le travail sans étriers au trot et au galop pour ne le pratiquer qu'au pas en début de séance et à chaque pause.
 
 
 
2. TROTTEZ ENLEVÉ EN RESTANT ASSIS PLUSIEURS TEMPS
 
Cet exercice est plus courant au galop (galop enlevé) mais il est également très efficace au trot. A partir du trot enlevé, asseyez-vous régulièrement en augmentant le nombre de temps assis. Ces micros temps de trot assis vont limiter votre fatigue et celle de votre cheval. Les temps de trot assis trop longs vont à l'encontre du perfectionnement. Si vous avez appris à trotter assis en vous penchant en arrière, cet exercice pourra vous rééduquer.
 
 
3. TROTTEZ ENLEVE SANS ÉTRIERS PUIS AVEC ÉTRIERS
 
Cet exercice reprend le principe contraction/relâchement. Pour éliminer les tensions bassin/jambes au trot, il ne suffit pas d'y penser. Le trot enlevé sans étriers va provoquer une phase de contraction musculaire importante qui facilitera une phase de relâchement pendant laquelle vous allez pouvoir apprécier un meilleur fonctionnement bassin/jambes.
 
 
4. RALENTISSEZ LE TROT
 
Osez ralentir le trot tout simplement pour le rendre plus confortable. Vous pouvez même aller jusqu'à l'allure du pas pour revenir dans un trot très lent., etc. Vous inventez une allure intermédiaire entre le pas et le trot, le trot et le pas. Ainsi, vous vous relâchez beaucoup plus facilement. Répétez cet exercice jusqu'à éprouver le besoin de monter le trot avec votre assiette. Vous serez alors avec votre cheval et vous augmenterez sa vitesse progressivement. Vous prenez l'initiative du mouvement par rapport à celui de votre cheval.
 
 
5. TENEZ UNE POIGNEE
 
Installez une poignée à votre selle en passant un noseband dans les deux anneaux de votre pommeau. Vous travaillez ensuite avec une main ou deux mains dans la poignée. L'immobilité de vos mains, ou de l'une de vos mains contribuera à stabiliser le reste de votre corps. Vous pourrez également vous servir de la poignée pour rechercher plus d'adhérence à la selle en tirant verticalement. En effet, l'exercice n'a plus aucun sens si vous vous servez de la poignée en tirant vers votre vendre et en plaçant vos épaules en arrière.
 
 
6. PLACEZ UN BRAS DANS LE DOS, LES DEUX RENES DANS UNE MAIN
 
Pour vous redresser, vous grandir, pensez simplement à soutenir votre rein et votre regard, ne bombez pas le torse, ne ressortez pas la poitrine, car cela ne ferait que durcir votre main. Le bras dans le dos vous aidera à conserver un rein souple et soutenu. Les deux rênes dans une main stabiliseront votre main.
 
 
7. PORTEZ VOTRE CRAVACHE EN CHANDELLE
 
De la même manière que dans l'exercice précédent, il s'agit ici de mettre d'abord l'accent sur la fixité des mains pour stabiliser le reste du corps. Si une bonne assiette permet d'obtenir une main fixe, la réciproque est vraie aussi : une main fixe favorise une bonne assiette. Portez votre cravache en chandelle et veillez à la maintenir à la verticale avec le moins d'agitation possible. Vous vous rendrez vite compte que vos efforts pour fixer votre main se répercuteront positivement sur la qualité de votre assiette et le placement de votre dos à la verticale.
 
 
8. GALOPEZ ASSIS AVANT DE TROTTER ASSIS
 
Sauf exception, chez la plupart des chevaux, le galop est plus confortable que le trot. Commencez par galoper assis puis entamez votre travail au trot assis seulement à partir de la transition galop-trot. Dans la transition galop-trot, ramenez votre cheval le plus vite possible dans un petit trot.
 
 
9. EXAGÉREZ L'OUVERTURE DU GENOU
 
Après avoir pris conscience d'une certaine "détonification" des jambes, vous allez profiter de ce relâchement pour pouvoir les fixer en alternant à chaque foulée des phases d'ouverture et des phases de maintien. Vous devez garder votre bas de jambe au contact du cheval avec votre cheville, le bas du mollet collé contre le cheval en permanence sans qu'il ne s'écarte. Exagérez l'ouverture de votre genou en cadence avec l'allure.
 
 
10. CONTROLEZ VOTRE EQUILIBRE LATERAL
 
Pour être capable d'accompagner sons cheval sur le plan longitudinal, il faut être équilibré latéralement. L'équilibre latéral du cavalier est trop souvent négligé. Demandez à un assistant de vous faire trotter à la longe. Vous en profiterez alors pour lâcher vos rênes et laisser vos bras ballants. Ensuite, fermez les yeux et prenez conscience de votre équilibre latéral (ischion droit, ischion gauche). Vous pourrez également alterner les positions : bras toniques en croix et bras relâchés le long du corps.
 
 
signature-site331-34.jpg
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.