un compteur gratuit pour votre site web

1. Introduction

Patience et comprehension :
 
Depuis que l'homme a domestiqué le cheval, ce dernier a toujours su adapter son style de vie au progrès. Du poney au pur-sang anglais, élevé scientifiquement, le cheval a toujours conservé les instincts naturels de ses ancêtres. 
 
Le premier point à retenir est que le cheval est un animal d'extérieur qui, à l'état sauvage, vit en troupeaux et en communauté. Le troupeau a toujours un étalon dominant avec une grande personnalité. Aujourd'hui, c'est l'homme qui remplace le chef de troupeau d'autrefois.
 
Un bon entraîneur en est parfaitement conscient et considère cette responsabilité comme une part essentielle de son travail. Pour dresser un cheval à forte personnalité, il faut user de beaucoup de tact tout en restant résolu. Un cheval qui a tendance à être plus nerveux ou qui est moins intelligent, nécessite plus d'affection et de patience.
 
Les autres traits de caractère qu'un cheval peut avoir sont l'intransigeance mais aussi la sensibilité et la timidité. C'est pourquoi il est important de ne pas faire de mouvements brusques ou de bruit en l'approchant. Il peut s'écouler des semaines voire des mois avant qu'un cheval ne se remette de ses frayeurs.
 
S'il est peureux, celui qui s'en occupe doit rester calme et essayer de le rassurer en lui parlant. Il est inutile de s'énerver puisque le cheval est particulièrement sensible aux émotions de ceux qui l'entourent.
 
L'approche mentale de l'entraîneur est une des bases du programme de dressage. Il n'y a pas de mauvais chevaux, mais il y a des chevaux mal dressés. L'entraîneur observe le cheval au repos, en action, au travail ou lorsqu'il mange.
En scrutant ses gestes et en observant ses réactions par rapport à son environnement, l'entraîneur peut déceler et analyser la pensée du cheval et découvrir son comportement durant le dressage.
 
 
signature-site331-38.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !