un compteur gratuit pour votre site web

1. Vaccination

VACCINATION

En faisant vacciner votre cheval ou votre poney, vous évitez sans aucun doute des problèmes à l’avenir. Grâce à la vaccination, votre cheval est protégé contre les maladies contagieuses. Ainsi, vous évitez que votre cheval souffre inutilement, vous réduisez le risque que des germes pathogènes circulent dans les écuries et sont inoculés à d’autres chevaux.

Le risque que la maladie surgit et se disperse, diminue donc réellement. La vaccination est par conséquent un traitement préventif afin de protéger le cheval contre des maladies contagieuses et à titre de précaution de transmission de ces maladies sur d’autres chevaux.

vaccination-vaccinatie.jpg

Signification d’une vaccination. Le vétérinaire donne une injection au cheval. La plupart du temps, celle-ci est donnée dans le cou et est quasi indolente. Une vaccination est une dose minime d’un virus qui est injectée dans l’animal.

Le corps y réagit en créant des anticorps contre ce virus. Vu que la quantité du virus est tellement minime, ceci ne peut provoquer de maladie. Si par la suite le corps est quand-même en contact avec le même virus, il réagit et le virus est immédiatement éliminé. De cette manière, le dommage est réduit au minimum. Vu que les anticorps affaiblissent à nouveau après quelque temps, le cheval doit être vacciné régulièrement

Vacciner de manière préventive

  • Influenza ou la grippe de chevaux

La vaccination de base comprend 2 injections avec un intervalle de 4 à 6 semaines. Par après, la vaccination sera refaite tous les 6 mois ou annuellement. Si votre cheval se trouve dans un manège ou participe régulièrement à des concours, l’injection semestrielle n’est certainement pas superflue. Le poulain, quant à lui, est protégé pendant les premiers mois grâce au lait maternel.

Néanmoins, à partir de l’âge de 5 mois, le poulain doit aussi être vacciné. Si la mère n’a pas été vaccinée, le poulain doit recevoir son injection à l’âge de 2 mois, parce que la grippe peut être mortelle pour un poulain. Le vaccin de combinaison annuel, notamment grippe-tétanos, est obligatoire pour les chevaux participant à des concours et pour les autres chevaux, c’est un véritable must ! Ainsi, vous épargnez votre cheval de gros problèmes de santé.

  • Tétanos

La vaccination de base consiste en 3 injections. La deuxième injection est donnée avec un intervalle de 4 à 6 semaines. Une troisième injection est donnée après 6 mois jusqu’1 an après la seconde. Par la suite, il est conseillé de refaire annuellement la vaccination. La vaccination contre le tétanos peut être inoculée ensemble avec le vaccin contre la grippe.

Si le cheval subit toutefois de graves blessures entretemps, le vétérinaire injectera pour toute sécurité encore un sérum antitétanique. Toutefois, ce dernier n’a effet que pendant 21 jours et ne remplace donc en aucune façon la vaccination annuelle. Les 4 premiers mois, les poulains sont protégés via le lait maternel (si la mère a été vaccinée 1 à 3 mois avant la naissance du poulain).

  • Rhinopneumonie

Une vaccination de tous les chevaux de l’écurie est conseillée afin d’éviter tout risque d’épidémie. La vaccination de base consiste en 2 injections avec un intervalle de 4 semaines et un renouvellement tous les 6 mois.

La vaccination peut être faite en même temps que celle contre le tétanos. Les juments gravides sont vaccinées trois fois pendant la gestation (au 3ème – 5ème – 7ème  mois). Grâce au lait maternel, le poulain est protégé pendant les premiers mois.

A l’âge de 5 mois, le poulain doit recevoir un vaccin. La vaccination contre la rhinopneumonie est fort conseillée. La maladie se produit moins, mais lorsqu’elle surgit, elle est très opiniâtre et dangereuse. Tentez de prévenir cette maladie, parce qu’il n’est pas toujours possible de guérir. En ce qui concerne la rhinopneumonie, il vaut mieux vacciner les chevaux ensemble avec le vaccin contre grippe/tétanos au mois de septembre et une seconde fois en mars ou avril.