un compteur gratuit pour votre site web

9. Les poux sur le cheval

Prévention et traitement

Les poux se transmettent par contact direct entre les chevaux et par contact avec les buissons, les couvertures et les harnais contaminés.  Pour assurer une prévention efficace, il faut nettoyer le matériel en profondeur avec le même insecticide qu'on emploie pour les chevaux, et le nettoyage doit être répété  après deux semaines. Pour tuer les poux, les nymphes et les œufs, on peut également stériliser le matériel  en le faisant bouillir ou placer les couvertures dans une sécheuse qu'on règle à la température maximale.

Les seuls produits approuvés pour le traitement des poux sur les chevaux sont les produits en poudre, la poudre pour utilisation à sec et le Sévin. Tous les autres produits sont employés indépendamment de l'étiquetage existant et, dans ce cas, le vétérinaire est tenu de les réétiqueter et de fournir un mode d'emploi (voie d'administration, fréquence, mesures de protection des personnes et des animaux).

  • Les poudres doivent être saupoudrées sur tout l'animal de façon à ce qu'elles atteignent la peau de celui-ci, ce qui peut être difficile en présence d'un long pelage d'hiver.

Avant l'application, les poudres mouillables doivent être mélangées à de l'eau pour assurer un meilleur contact avec la peau. Les poudres peuvent contenir divers produits chimiques dont la roténone, le coumaphos, le carbaryl et le fenthion.

  • Les produits systémiques tels que les avermectines ne sont pas approuvés pour le traitement des poux sur les chevaux. Ils se présentent généralement sous une forme à verser ou injectable. Il faut faire preuve de prudence avant d'envisager l'emploi de produits à verser parce qu'ils sont parfois mélangés à des substances qui peuvent provoquer une réaction cutanée locale (alcool). La forme injectable peut parfois être administrée par voie orale pour le traitement des poux, mais aucune recherche n'a été publiée à ce sujet (1).
  • Produits à verser
    Les perméthrines peuvent être employées comme insecticides non systémiques à verser. On recommande une solution à 4 % pour le traitement des poux chez les ânes  (2). Chez les bovins, une solution de perméthrine à 1 % s'est avérée très efficace contre les poux et une solution à 0,1 % a également donné de bons résultats contre la gale chorioptique. On peut tenter d'employer une solution de perméthrine à 0,1 % pour lutter contre les poux piqueurs chez les chevaux tout en réduisant le risque de réaction cutanée qui apparaît parfois  en présence d'une solution à 1 % (3). La solution doit être appliquée sur le dos et la face. Pour assurer la meilleure efficacité possible, on recommande deux traitements à 14 jours d'intervalle.
    Les produits suivants contiennent de la perméthrine à  la concentration indiquée : Coopers Delice Pour-on, 1 %; Disvap Equine, 0,1 %; Nix (pour les humains), 1 %; Siecon, 0,5 %; Vetolice, 1 %. Au besoin, on peut les diluer pour obtenir une solution à 0,1 % (3). Certains de ces produits ont un adjuvant huileux qui aura un effet désastreux si l'animal se roule dans le sable. L'étiquetage du Siecon et du Disvap Equine indique qu'ils sont destinés à protéger les chevaux des mouches.              

     

  • Shampooings Le shampooing Seleen (Sanofi Animal Health) permet de lutter efficacement contre les poux chez les chevaux. Ce produit est approuvé pour le traitement de la séborrhée chez les petits animaux. Le sulfure de sélénium à 1 % a un effet antiparasitaire. Patterson signale qu'on a pu traiter les poux en faisant prendre aux chevaux trois bains au Seleen à 10 jours d'intervalle. Pour ce faire, on a employé les quantités suivantes : poneys, 150 mL; chevaux de moins de 500 kg, 300 mL; chevaux de plus de 500 kg, 450 mL (4).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×