un compteur gratuit pour votre site web

21.B Virus de L'herpes type 1

Rhinopneumonie

VIRUS DE L’HERPES TYPE 1 OU RHINOPNEUMONIE 

1. Pathogenèse et Symptômes

La rhinopneumonie ou l’EHV-1 apparaît en général parmi la population des chevaux. L’EHV-1 est un virus de respiration, l’infection apparaît donc par l’inhalation ou via contact avec des sécrétions contaminées.

 

L’EHV-1 ne peut toutefois se diffuser dans l’air à distance brève, ceci en contradiction avec le virus de la grippe. Le virus peut cependant être transporté par l’être humain ou du matériel (les portes d’écuries, la paille). La majoration du virus dans le système respiratoire peut être limitée ou élargie ainsi qu’accompagnée de fièvre, de manque d’appétit, de dilatation des ganglions lymphatiques, les yeux qui coulent, le nez qui coule (jetage clair à vert jaunâtre muqueux).

Par après, le virus pénètre dans le sang, où il se trouve dans les globules blanches. La majoration du virus dans les vaisseaux sanguins à hauteur de l’utérus gravide et ensuite dans le fœtus mène à un avortement ou à la naissance d’un poulain faible, qui meurt la plupart du temps dans les 3 jours. Typiquement, l’avortement arrive pendant les 4 premiers mois de la gestation.

La majoration du virus dans les vaisseaux sanguins à hauteur du système nerveux peut provoquer des symptômes de paralysie et de troubles d’origine nerveuse. Les symptômes varient d’une incoordination de l’arrière-main à une paralysie grave. Parfois, se manifestent également l’œdème des membres, l’œdème des testicules, la paralysie de la queue, le prolapsus du pénis et l’incontinence.

 

2. Traitement

Le traitement de la rhinopneumonie est symptomatique. La thérapie d’appui avec du liquide, des anti-inflammatoires et des antibiotiques peuvent soulager. Le vidange manuel du rectum et cathéter la vessie sont nécessités en cas de paralysie. Les chevaux avec de légers symptômes neurologiques peuvent guérir complètement. Néanmoins, pour les chevaux ne pouvant pas rester debout pendant 24 heures, le pronostic est mauvais. Il vaut mieux euthanasier ces animaux, parce qu’ils ne guériront jamais complètement.

3. Prévention

3.1.  Vaccination

La vaccination permet de limiter l’excrétion du virus aussi bien en durée qu’en quantité. La pression d’infection sur l’entreprise est donc très diminuée. Des problèmes respiratoires sont fort réprimés. La vaccination n’offre pas de protection complète contre l’avortement.

L’effet de la vaccination sur l’apparition de troubles d’origine nerveuse n’a pas encore été étudié. La vaccination ne donne par conséquent pas de garantie à 100% pour empêcher les symptômes de rhinopneumonie, mais les diminue toutefois ainsi que l’inoculation du virus à d’autres chevaux.

3.2. Management

Un management efficace peut prévenir que le virus pénètre une entreprise. La diffusion du virus au niveau de l’entreprise peut aussi être réduite. Une  entreprise subissant une apparition de rhinopneumonie vaut mieux être isolée complètement jusque trois semaines après le premier cas de fièvre. Les juments poulinières doivent être séparées des autres chevaux.

Les juments gravides et non gravides doivent être gardées dans des groupes séparés. Les poulains sevrés et ceux âgés d’un an doivent strictement être séparés des juments gravides. Ce sont d’ailleurs ces animaux qui excréteront en masse le virus lors d’une première infection et qui forment par conséquent une source d’infections importante. Les chevaux sportifs ne peuvent pas être en contact avec les juments poulinières. Ces animaux vont d’ailleurs souvent en déplacement et risquent d’amener le virus dans l’entreprise.

 

4. Diagnostic

En cas d’avortement, le virus est isolé du poumon, du thymus et de la rate du poulain. Ces organes sont envoyés refroidis et délivrés au plus vite. Faire une prise de sang de la jument pour définir la teneur d’anticorps n’offre pas de solution, parce que de tels animaux ont constitué la plupart du temps des anticorps suite à l’avortement. D’un cheval avec des symptômes d’affection du système nerveux, il est conseillé de faire une prise de sang en ce qui concerne l’héparine ou l’EDTA. L’échantillon de sang doit être pris le plus vite possible après l’apparition des symptômes et envoyé au plus vite au laboratoire. Ledit échantillon ne peut jamais être congelé.

 

images70.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×