un compteur gratuit pour votre site web

23. L'anémie infectieuse

ANEMIE INFECTIEUSE

ANEMIE INFECTIEUSE DES EQUIDES

Tandis que la maladie n’a auparavant jamais été constatée en Belgique, déjà 3 cas d’anémie infectieuse des équidés se sont produits en 2010. Tous ces chevaux venaient de la Roumanie et les chevaux d’origine roumaine sont également la cause d’apparition d’anémie infectieuse des équidés dans d’autres Etats membres, notamment en Italie et récemment au Royaume-Uni.

L’anémie infectieuse chez les chevaux (Equine infectious anemia, EIA) est une maladie virale contagieuse et potentiellement mortelle aussi connue sous le nom "la fièvre paludéenne".  L’EIA est la suite d’une contamination persistante de chevaux via un ‘lentivirus’ (virus lent). C’est la première maladie causée par le lentivirus, dont est prouvé qu’elle est transportée par les insectes. La maladie est dispersée dans le monde entier et atteint de divers membres des équidés, dont les chevaux, les poneys, les ânes et les mules.

Lorsque les chevaux sont exposés à l’EIAV, ils peuvent avoir de graves symptômes aigus de la maladie et mourir dans les 2 à 3 semaines. Les symptômes cliniques de cette forme aiguë ne sont pas spécifiques et peuvent comprendre la pyrexie, l’anorexie, la dépression et la peteciae sur les muqueuses. Ce type de maladie est le plus grave et le plus difficile à diagnostiquer, parce que les symptômes apparaissent rapidement et l’on constate souvent uniquement une température du corps élevée. Dans les cas les moins graves, il se peut que la fièvre originaire dure souvent moins de 24 heures.

Si un animal survit l’épisode aiguë, la maladie peut devenir chronique. Dans des cas chroniques, caractérisés par des cycles de maladie revenants, les symptômes classiques, tels que l’anémie, l’œdème et la perte de poids, sont souvent manifestes. D’habitude, la fréquence et la gravité des cas cliniques diminue tout doucement jusqu’au moment où l’animal devient un porteur subclinique.

 

Parfois, des animaux EIAV séropositifs ne démontrent pas de symptômes cliniques ou bien les symptômes sont si minimes qu’ils ne sont pas remarqués par leurs propriétaires.
La façon la plus importante de contamination par l’EIAV se fait via la transmission de sang contaminé.

La transmission de la maladie par l’administration de plasma contaminé à des poulains a également été décrite comme cause de diverses apparitions (en Irlande, 2006). Jusqu’à présent, il n’y a pas de vaccins appropriés contre l’EIA et il n’existe pas de traitement afin d’éliminer le virus de l’animal.

 

images70.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !