un compteur gratuit pour votre site web

30. La grippe équine

LA GRIPPE EQUINE

La Grippe Equine

 

Très répandue dans le monde.

Symptômes : Hyperthermie (40° et plus) et abattement intense. Guérison en 10-15 jours. Forte contagiosité. 

Comment l’éviter ? Vaccination tous les 6 mois après la primo vaccination (2 injections à 30 jours d’intervalle.). La vaccination est obligatoire sur les compétitions et recommandée partout.

La grippe équine est causée par un virus influenza A, proche du virus de la grippe humaine, avec lequel il partage des antigènes communs. Il s’agit néanmoins de virus différents et il n’a pas été rapporté de transmission entre l’homme et le cheval.

La grippe équine est la maladie clinique des voies respiratoires la plus contagieuse chez le cheval (cette caractéristique est aussi observée dans la grippe humaine). Le tableau clinique est très proche de celui observé chez l’homme. La période d’incubation est de 2 à 5 jours. La grippe peut revêtir différentes formes cliniques.
 

1. Forme mineure ou inapparente
L’état général n’est pas altéré. Les signes cliniques sont discrets : malaise fébrile de courte durée ou hyperthermie modérée et fugace.
 

2. Forme majeure simple
Les animaux présentent un syndrome fébrile avec hyperthermie (40 à 41 °C). Le tableau clinique est celui d’une laryngo-trachéo-bronchite. Le signe le plus fréquent est la toux forte, quinteuse, sèche et douloureuse associée à un jetage nasal séreux. Les animaux sont fréquemment anorexiques et affaiblis.

Des signes de conjonctivite, d’épiphora, d’oedème des membres, de myalgie, de tachypnée et/ou dyspnée peuvent être observés. Chez les chevaux adultes, la mortalité est pratiquement nulle. Chez les jeunes poulains, la maladie peut être grave et entraîner une pneumonie virale mortelle.
 

3. Forme majeure compliquée
La grippe suit une évolution biphasique : à une première phase de bronchite catarrhale succède une phase de surinfection bactérienne. Rhino-sinusite purulente, bronchite, oedème pulmonaire, congestion pulmonaire, broncho-pneumonie... sont les principales manifestations cliniques de ces complications.

Traitement :

Le traitement instauré est essentiellement symptomatique (anti-pyrétiques). Il est absolument essentiel que les animaux malades soient mis au repos pendant une période minimale de 3 semaines dans un environnement propre et correctement ventilé afin que les épithéliums respiratoires retrouvent leur intégrité physique et fonctionnelle.

Le non-respect de ces prescriptions simples est souvent à l’origine de complications ultérieures qui se manifestent par des cardiopathies ou des pathologies pulmonaires regroupées dans le complexe des maladies pulmonaires obstructives chroniques.

 

images70.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×