un compteur gratuit pour votre site web

12. Le microbisme d'écurie

MICROBISME D'ECURIE

Le microbisme d’écurie

L’hygiène environnementale du cheval est très importante. A ce sujet, il est bon de savoir que le cheval est assez sensible aux changements de milieu. Une grande quantité de virus et de bactéries séjournent dans son box.

Ils vivent en bonne entente avec le cheval car ce dernier a développé une immunité à leur égard.

Il y a donc dans l’écurie un certain équilibre auquel il s’est habitué. Si on amène un nouveau cheval dans cette même écurie, celui-ci sera confronté à un microbisme différent de celui auquel il est habitué, et, pour s’y adapter, le cheval aura besoin de quelques jours pendant lesquels il aura un peu de température, son nez coulera légèrement, etc.

Inversément, un nouveau pensionnaire amènera avec lui de nouveaux microbes et virus que les autres chevaux n’ont pas l’habitude de voisiner.
C’est le cas classique du cheval que l’on change de manège.

En randonnée, le cheval change chaque soir d’écurie, donc de microbisme. Son système immunitaire est donc perpétuellement en alerte. On peut donc dire que les chevaux rompu à cette merveilleuse discipline sont plus résistants que certains autres, toujours au contact du même milieu.

On le voit, le cliché habituel “Cheval de randonnée = cheval rustique” n’est pas usurpé. 

 

images70.jpg 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !