un compteur gratuit pour votre site web

12. Coups et Morsures

Dans le travail avec les équidés, les coups et les morsures sont des accidents réels et fréquents.

1- Sur l'instant - Si l'on voit des étoiles, si l'on a chaud : se mettre à l'ombre, et se déshabiller pour avoir froid : cela active le système nerveux sympathique et évite de tomber dans les pommes

2 - Dès que possible - appliquer de la glace pour éviter les gonflements, pendant 1/4 d'heure, plusieurs fois dans la journée

- élever la zone touchée

- appliquer une pommade contre les hématomes, ecchymoses : hémoclar, pommade à base d'arnica...

- éviter toute agitation pour ne pas se recogner au même endroit

- envelopper la zone avec un pansement élastique permet de réduire l'écoulement sanguin

- il n'est pas recommandé de masser la zone touchée, les capillaires devant se réparer.

- aller passer une radio en cas de doute sur la gravité des lésions - vérifier la mise à jour de ses vaccins.

3- Les jours suivants - appliquer des compresses tièdes sur la zone, pour favoriser la circulation du sang, 20 minutes, plusieurs fois par jours.

Quelques explications savantes :

Ecchymose : épanchement de sang non circonscrit, siégeant dans un tissu conjonctif ou graisseux. Les capillaires sont atteints.

L'ecchymose se caractérise au début par une coloration rouge livide des tissus. Au lendemain du coup reçu, le sang pénètre les cellules avoisinantes et au même moment, les capillaires altérés se reconstituent. Sous l'effet de la biligénie locale, elle devient noire, bleue, verdâtre, cuivrée et jaune pâle, pour disparaitre en 3 semaines.

Il faut savoir que le sang des ecchymoses, donc de la tâche qui les caractérise, se déplace sous la peau selon les lois de la gravitation, donc de haut en bas. Lorsque l'ecchymose est importante, elle tend à se limiter pour former un nodule parfois enkysté : l'hématome. Les ecchymoses se résorbent spontanément, on peut néanmoins employer dans certains cas des anti-inflammatoires ou des enzymes protéolytiques en application locale ou générale.

Hématome : collection sanguine bien limitée et qui peut être profonde ou superficielle. Tuméfaction qui persiste entre 10 à 12 jours. Le traitement consiste en applications locales de solutions fraiches et calmantes, pommades favorisant la résorption sanguine. Les hématomes importants peuvent être drainés chirurgicalement.

Morel-Lavallée : Collection de sérosité (plasma sans hématies, leucocytes, thrombocytes, débarrassé de fibrine) apparaissant sous la peau et plus particulièrement la cuisse à la suite d'un traumatisme survenu généralement au cours d'un choc violent à très violent, (sport à risque) il est généralement long à traiter. La palpation, le moindre contact sont souvent très douloureux. Il existe un risque de surinfection secondaire.

Le traitement consiste en une ponction ou un drainage chirurgical. Les épanchements séreux de Morel-Lavallée s'accompagnent de grands décollements sous-cutanés. Cette pathologie explique la nécessité pour les sportifs de se protéger par le port de protections adaptées au type de sports et aux risques encourus.

Lipothymie : impression de perte de connaissance imminente, accompagnée d'une sensation d'angoisse, de pâleur, de sueurs, de bourdonnement d'oreilles et de brouillard devant les yeux. Elle relève d'une dystonie neurovégétative et survient à l'occasion d'une émotion, elle aboutit exceptionnement à la perte de connaissance vraie.

Dystonie : altération de la tonicité des tissus eet du tonus nerveux

Perte de connaissance : suppréssion de la conscience et de la mobilité volontaire avec conservation de la respiration.

Malaise vagal :  hyperactivité du système parasympathique : le système cardio-vasculaire s'adapte à l'évènement en jouant sur le systène nerveux autonome. Le système sympathique accélère donc le coeur pour augmenter le débit cardiaque et répondre à la demande périphérique en oxygène. Après cet effort le parasympathique (nerf vague) rééquilibre la balance pour ralentir le coeur.

Après un stress intense le système parasympathique peut répondre exagéremment : La fréquence cardiaque ralentit trop et il se produit alors un bas débit cérébral amenant à la perte de connaissance et au moins à la sensation de malaise. Pour l'éviter, il faut réactiver le système sympathique (claque, froid).

Nerf vague : nerf qui, excité, ralentit puis arrête le coeur.

Système nerveux végétatif : contrôle les fonctions végétatives, respiration, circulation, digestion. Egalement appelé "Autonome" . Il comprend deux contingents : le sympathique et le parasympathique qui  agissent de façon synergique et complémentaire. 

Système sympathique: formation nerveuse destinée à régler la vie végétative. médiateur chimique : adrénaline, noradrénaline, dilate la pupille et les bronches, accélère le coeur, ralentit le transit digestif, augmente la glycémie.

Système parasympathique : formation nerveuse destinée à régler la vie végétative.  médiateur chimique : acetylcholine, active les sécrétions des glandes salivaires et lacrymales, les muqueuses linguale et nasale, constriction de l'iris et des bronches, ralentit le coeur, accélère le transit digestif.

 

signature-site331-6.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !