un compteur gratuit pour votre site web

2. La douleur

LA DOULEUR

La douleur :
La douleur est une émotion : la sensation de douleur est ressentie par l'organisme car le système nerveux détecte un stimulus nociceptif, signal d'alarme signifiant une remise en cause de l'intégrité physique. La sensation est extrêmement désagréable, voire insupportable, et peut provoquer un mouvement réflexe de retrait ou un changement de position du corps.
 
Le néocortex :
Le néocortex est impliqué dans la perception et les réactions. L'émotion douloureuse est un phénomène qui se produit sur une partie du néocortex. Celui-ci ne fonctionne pas de façon automatisé, on ne peut prévoir sa réaction face à un même stimulus. Par contre, une fois la douleur mémorisée, la base néocorticale qui a reçu l'information est capable d'entretenir, par remémorisation, la douleur. 
Les émotions :
Les émotions sont des phénomènes conscients, non systématisés, parfois rapportées à un objet, et qui induisent un climat psychologique. La douleur peut être confondue avec le stress, peur liée à l'anticipation de la douleur. La douleur est alors mal identifiable et difficilement traitable.

Traitements possibles :
Créer une sensation de substitution
• massothérapie proprioceptive : pression profonde à distance de la région douloureuse
• mobilisation segmentaire passive, active
• modulation sensorielle : stimulation par le mouvement ou par des agents physiques (chaud, froid, electro-stimulation)
• kiné-balnéothérapie
• massage reflexe : stimulation
• massage ayurvédique de Kerala
• orthopractie
• sophronisation de base : prise de conscience de la capacité à substituer une sensation à une autre (humain uniquement)
• sophrosubstitution sensorielle : diminuer la peur d'avoir mal en se sentant bien (humain uniquement) 
Améliorer le vécu de l'affection
• massage ayurvédique de Kerala
• education aux mécanismes de la douleur (humain uniquement)
• utilisation de l'effet placebo (humain uniquement)
• dialogue verbal : stimulation positive générale (humain uniquement)
• sophroacceptation progressive : acceptation de la réalité objective; sophromnésie libre de l'expérience affective : douleur; sophromnesie sensoperceptive; sophrosubstitution sensorielle; sensations de sentiments harmonieux; sophroanalgésie; sophroanesthésie; sophrdéplacement du négatif; relaxation dynamique; renforcement de la confiance en soi (humain uniquement)
Lorsqu'un ostéopathe ou éthiopathe manipule un cheval, il faut compter environ 48 heures pour que le cheval modifie la perception de son propre corps. Pendant cette phase, il ne faut pas travailler le cheval afin qu'il ne recrée pas, par anticipation de la douleur mémorisée,un nouveau blocage.
 
images70.jpg
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.