un compteur gratuit pour votre site web

4. Cheval qui passe la langue

CHEVAL QUI PASSE LA LANGUE

 

Cheval qui passe la langue
Comment peut-on éviter qu'un cheval de bon niveau de dressage (pas espagnol, changements de pieds aux temps, passage et piaffer acquis) ne passe la langue au-dessus des mors de filet et de bride, voire au-dessus du mors de bride et en dessous du mors de filet, au moins trois fois par séance?

Passer la langue par-dessus les mors ou entre les mors est une mauvaise habitude du cheval souvent contractée dés le débourrage (dans cette période ajustez le filet assez haut et utilisez une muserolle correctement ajustée). C'est une défense sérieuse due essentiellement à l'inconfort du cheval. Elle provient le plus souvent d'erreurs commises dans le choix du mors, dans son ajustement ou dans son utilisation.

1. Les mors conviennent-il à la bouche de votre cheval?

Les chevaux qui ont la langue épaisse ou l’auge étroite souffrent de la compression exercée par le mors sur la langue et passent la langue par-dessus pour se soustraire à cette compression. Si le cheval à la langue mince et l'auge creuse, tous les mors lui conviennent: la langue trouve sa place. Lorsque ce n'est pas le cas, il faut augmenter l'espace où la langue peut se placer. Un mors de bride cintré (mors "L'hotte") convient le plus souvent. Si c'est insuffisant, utilisez un mors à passage de langue, arrondi, carré ou rectangulaire. Le mors est-il à la bonne taille? Le mors de filet doit dépasser de chaque coté de la commissure des lèvres de deux millimètres environ, et être placé légèrement plus haut que le mors de bride. Celui-ci doit être exactement de la même largeur que la bouche du cheval à l'endroit où il est placé, donc légèrement moins large que le filet (0,5 cm environ). Les canons à fort diamètre sont à déconseiller. D'une façon générale, il y a avantage à ce que les canons des mors soient minces.
 

2. Les mors de votre cheval sont-ils bien ajustés?

Les mors doivent être correctement placés sur les barres du cheval et ne doivent pas cogner les dents. Ajustez le filet de telle sorte que le sommet de la commissure des lèvres touche le canon, sans être plissé par lui, autant que possible. Il ne doit pas heurter les prémolaires du cheval.
C'est facile à obtenir avec une bouche normale ou plutôt haut-fendue. Avec les bouches bas-fendues, le filet, placé trop bas, passe souvent sous le mors de bride et modifie le jeu des deux embouchures. Le cheval remonte la langue, est gêné dans sa bouche.
Il vaut mieux alors avoir les commissures des lèvres légèrement plissées. Placez le mors de bride légèrement plus bas que le mors de filet, sans toucher les crocs, surtout chez le mâle.
N'hésitez pas, au prétexte de ne pas perforer davantage les cuirs, à faire des trous supplémentaires sur les montants de bride ou de filet. C'est très important.
La gourmette est placée bien à plat, lâche lorsque les rênes sont détendues. Elle doit se tendre sans remonter lorsque le mors s'incline de 25 à 30° environ, mors qui ne doit pas dépasser les 45°.
Une gourmette trop serrée provoque un grand inconfort, le cheval s'encapuchonne et/ou passe la langue par-dessus le mors de bride ou les deux mors pour échapper à la compression: desserrez la gourmette.
Les réglages fins de mors s'effectuent progressivement, par essais, et peuvent évoluer notamment avec des cuirs qui se distendent… La muserolle ne doit pas permettre au cheval de trop ouvrir la bouche, ce qui facilite le passage de la langue, mais seulement d'entrouvrir la bouche pour déglutir, jouer avec ses mors…On dit "goûter ses mors".

3. Est-ce un problème d'équitation?

Les mors sont ceux qui conviennent, ils sont bien ajustés : le cheval passe la langue!
Il s'agit alors d'un problème d'équitation. Il peut s'agir d'un problème de nervosité de votre cheval à l'approche d'un exercice caractérisé (le piaffer par exemple), surtout si cela ne se produit à certains moments ou par intermittence.
Ou encore d'un problème de lassitude… Essayez de déterminer les moments où votre cheval passe sa langue. Jouez sur le calme, sur sa décontraction.
La solution la plus efficace, consiste à mettre votre cheval dans l'attitude la plus confortable possible pour lui: équilibre général, ramené dans la décontraction, hauteur de nuque, relaxation, degré d'impulsion…
Il s'agit bien souvent d'un problème de main: la main est trop dure, trop rigide, ne cède pas lorsque le cheval cède etc..
Le véritable remède c'est le travail de mise en main. Lorsque la tête est placée, la mâchoire est mobile et décontractée. Le cheval, mâchonnant son mors, se livre totalement: il "écoute la main" du cavalier, remet sa langue à sa place naturelle, sous les canons du ou des mors.
Tout l'art du cavalier consiste alors à conserver son cheval dans la mise en main. Dés que votre cheval cède, multipliez les descentes de main. Essayez donc de sentir si votre main est en cause, s'il faut légèrement modifier l'attitude du cheval, son ramener…
C'est un problème difficile à résoudre qui peut prendre du temps. En conclusion, vérifiez si les mors sont bien adaptés et ajustés à la bouche de votre cheval ou si un aspect de votre équitation est à revoir.
Observez, réfléchissez, procédez par tâtonnements.

 

 

images70.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×