un compteur gratuit pour votre site web

8. Votre cheval & vous

Votre cheval et vous

Parmi les facteurs qui influencent le comportement d'un cheval, certains lui appartiennent en propre. Il est ainsi évident qu'en fonction de la race, des origines, de l'âge et du sexe, on pourra observer des attitudes différentes selon les individus. Mais au delà de ces caractères innés, la place de l'acquis revêt une grande importance. Or, mis à part peut-être les premiers jours de la vie, tout ce qu'un cheval apprend, même avec ses congénères, est en grande partie régenté par l'homme. La bonne question à se poser est donc plutôt : comment est-ce que je me comporte avec mon cheval ?
Selon Sam Powell, on peut résumer à trois catégories l'état d'esprit qui détermine l'angle sous lequel on aborde un cheval et qui va conditionner nos actes:

Esclave : c'est une attitude que l'on rencontre fréquemment et qui donne des résultats, malheureusement pas avec tous. Les chevaux traités ainsi n'en font jamais assez, même s’ils le font bien. On pourra être satisfait de ce que l'on obtient, mais on n'aura jamais tout car rien ne sera donné avec bonne volonté. Par ailleurs, et pour la même raison, un cheval entretenu dans la crainte et non le respect n'aura jamais confiance en son cavalier avec tous les risques de défenses et d'accidents que cela peut comporter.

Animal de compagnie : très répandue également, cette attitude engendre généralement des résultats très moyens, voire catastrophiques. Pourquoi ? Parce que le cheval est un animal de proie et que le fait d'être traité de cette manière a plutôt tendance à l'insécuriser. En effet, sa place dans la hiérarchie est pour lui un souci permanent, il a besoin de se situer dans le groupe car sa survie en dépend. Si vous vous imposez comme le chef, non seulement vous y gagnerez personnellement, mais lui aussi. En effet, le dominant c'est aussi le protecteur et votre cheval n'attend que cela pour pouvoir se reposer.

Compagnon : c'est certainement la voie la plus difficile mais aussi la plus gratifiante à terme. Il s'agit de considérer le cheval comme un être vivant à part entière, avec un mode de pensée et une culture différents des nôtres, ce qui nécessite de se remettre en question et d'observer chacune de nos actions en se demandant si elle nous fait plaisir ou si elle lui fait plaisir.

 

images70.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×