un compteur gratuit pour votre site web

3. La Rêne d'appui

C'est le deuxième effet de rêne, appelée aussi rêne contraire. Elle permet de faire tourner du côté opposé à la rêne employée. On l'appelle appui car elle vient s'appuyer sur l'encolure.

But : Tourner large et elle permet de mieux canaliser le cheval en agissant sur les épaules. Elle est très utilisée en saut d'obstacles

Pour une rêne d’appui à droite, on pousse le cheval vers une porte qui s’ouvre à gauche. On a donc un effet diagonal ;

Un petit dessin vaut mieux qu’un long discours alors…

 

2-4.jpg

 

Aides du cavalier

  • Main droite active (gros rond rouge). Se porte à gauche légèrement plus haute que la main gauche. Elle pousse donc l’épaule du cheval vers la porte à gauche. Notez que dans le  schéma d’Etienne Saurel (Pratique de l’équitation d’après les maîtres français), la main droite passe la ligne de l’encolure… alors qu’on entend régulièrement qu’il ne faut pas.   
  • Main gauche qui cède en bas (rond vert). Elle règle le déplacement de l’encolure.   
  • Deux jambes d’impulsion. Elles amènent le cheval à passer par la porte ouverte par les mains.   
  • Jambe droite passive. Règle le déplacement..   
  • Jambe gauche active. Prédomine légèrement pour accentuer le mouvement.   
  • Assiette à gauche (a)   

 

Action sur le cheval

  • Nez à droite   
  • Tête nuque à gauche.   
  • Encolure s’infléchit légèrement à droite   
  • Epaule gauche légèrement chargée (zone hachurée orange).   
  • Hanches qui suivent les épaules dans le déplacement. Pas d’effet d’opposition.   

 

Résultat

Si le transfert de poids et l’impulsion sont suffisantes, l’équilibre est rompu à gauche (au niveau des épaules. Flèche hachurée). Le cheval tourne à gauche, le corps suit les épaules. 

 

Utilisation

Seul effet de rêne utilisable quand on a les deux rênes dans une main. 

Peut être utilisée avec un mors à branche (type mors américain ou espagnol) alors que la rêne d’ouverture n’est pas possible. 

Le passage temporaire et léger d’une rêne d’ouverture droite à une rêne contraire droite permet de faire agrandir la courbe et de rejeter un peu de poids sur l’épaule extérieure pour un cheval    qui tombe à l’intérieur, sans perdre le pli à droite. 

L’autorité est obtenue si besoin par l’action des jambes qui poussent le cheval. 

 L’action a lieu par torsion des vertèbres cervicales (atlas et axis) qui forment alors un bloc rigide. Poussé à l’extrême, ce mouvement est le même que celui qui permet de renverser un taureau en    le tenant par les cornes (rappelez-vous le beau mec dans les péplums… !). C’est aussi celle qui sert aux cascadeurs à coucher leurs chevaux quand elle est utilisée très haut près de la nuque. 

 

crbst-3mslah23.png

 

 

signature-site331-29.jpg

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.