un compteur gratuit pour votre site web

2. Les eperons

Eperons

Les Eperons
Pièce de métal adaptée au talon du cavalier qu'il prolonge par uen forme plus ou moins pointue. 
 
Les variétés d'éperons sont : 
 
- les éperons à mollettes : leur puissance est fonction du nombre de dents, de leur longueur et de leur tranchant.
- les éperons Prince de Galles : l'ergot est plus ou moins long, plus ou moins carré, pointu ou rond. Il existe une forme "marteau".
- les éperons Col de Cygne : l'ergot est long et recourbé vers le haut, utilisé pour les cavaliers aux jambes longues.
L'usage de l'Eperon remonte à une période très ancienne.
 
Sa mise au point est attribuée aux Chinois. Les Grecs et les Romains ne le portaient qu'à un seul pied en général. Le moyen-âge voit l'invention de l'éperon à mollettes. Au XIV° siècle, l'éperon est le symbole de la chevalerie. De nos jours, le port de l'éperon est une pratique valorisante : première étape des prémices de l'équitation supérieure. Le mauvais usage fera dire à Baucher : "L'éperon, ce rasoir dans les mains d'un singe".
 
Le choix de l'éperon : 
 
Avant de choisir une paire d'éperons, il faut connaitre le cheval pour lequel ils sont destinés, et maitriser correctement ses aides : en effet, les jambes doivent être fixes pour ne pas utiliser les éperons involontairement. 
 
Usage : 
 
L'éperon sert à augmenter l'efficacité de la jambe. Il intervient après l'action de la jambe pour la remplacer ou la préciser. C'est une aide projective. 1/ pression : emploi lent et progressif pour obtenir l'allure supérieure 2/ toucher : action fugitive et délicate à la sangle, c'est une aide de finesse pour une équitation supérieure 3/ pincer : l'intensité est supérieure au toucher, la jmabe est fermée contre le flanc, l'action en avant du poil 4/ Piquer : action se situant entre le toucher et l'attaque 5/ Attaque : lorsque la jambe est inopérante, l'éperon stimule le cheval froid. Les contacts sont secs et rapides pour corriger une désobéissance ou remettre un cheval en avant;
L'éperon est à la jambe ce que la gourmette est à la main : la justesse de son emploi est délicate. Bien utilisé, il confirme l'action de la jambe, et est un outil indispensable. Mal utilisé, il peut mettre le cheval en désordre, en défense, et engendrer des contractions. Dans ces cas, le cheval colle aux jambes ou refuse d'avancer. Il faut également faire particulièrement attention aux jeunes chevaux qui doivent y être accoutumés progressivement. On enveloppe l'éperon d'un chiffon ou d'u capuchon de cuir jusqu'à ce qu'il soit accepté sans désordre, puis on donne la leçon d'éperon.
 
Mettre des éperons : Le placer correctement : 
 
- la branche doit être parallèle à la semelle du pied
- la tige vers le bas
- la boucle doit être vers l'extérieur du pied
- posés à la même hauteur de chaque côté
- la hauteur de l'éperon est définie par rapport à la longueur de la jambe et la taille du cheval
Choix : 
 
- en fonction du cheval
- en fonction du travail : bride, travail latéral
- en fonction de la compétition : éperons à molettes interdits en CCE, éperons de plus de 1.5cm interdits sur les poneys (voir règlement évolutif)
 
images70.jpg
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !